L'association
Taille du texte

L'association

La différence est une force !!

Thierry SaladinAssociation paritaire, HandiEM a été créée en 2010 comme relai opérationnel de l'accord de branche en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap, signé entre les partenaires sociaux et les entreprises du médicament. Expérience unique en France dans le secteur industriel privé, HandiEM porte cette mobilisation.

L'engagement, depuis 8 ans, de toutes les parties prenantes dans nos entreprises a permis à notre taux d'emploi, de passer de 1,69% (en 2009) à 3,67% fin 2017. Réussir à multiplier par deux ce taux est déjà une très belle performance collective et témoigne de la capacité à tenir nos engagements.

La thématique du handicap dans l'entreprise est essentielle. Elle est notamment le terrain de mise en pratique d'une qualité de vie au travail soucieuse de l'accompagnement des différences.

HandiEM, et à ses côtés toutes les entreprises mobilisées, portent l'ambition collective de repousser les limites et la conviction que la différence est une force.

Depuis l'origine, nous croyons en notre capacité collective à déplacer les frontières du possible. Aujourd'hui, notre dynamique est intacte !

Thierry Saladin
Président de l’Association HandiEM depuis juin 2018

Le Conseil d'administration du 11 juin 2018 a élu Tristan Saladin à la Présidence de l'association pour une durée de 2 ans. Candidat du collège employeurs, il succède à Alain Maspataud, qui avait été élu en 2016 au sein du collège salarié.

Responsable des ressources humaines chez Sanofi Pasteur, AstraZeneca, Directeur des ressources humaines chez Méda Pharma, Tristan Saladin est nommé en 2009 Directeur des Ressources Humaines du laboratoire Chiesi France, poste qu'il occupe à ce jour. Sa sensibilité à la promotion de la diversité dans les entreprises et son engagement sur les questions de handicap au travail ont conduit à son élection dès 2010 comme premier président de l'association HandiEM. Il entame, en juin 2018, son troisième mandat à la présidence de l'association.

 

En créant en 2010 l'association HandiEM (Handicap Entreprises du Médicament), les partenaires sociaux et les Entreprises du Médicament (Leem), affichent pour la première fois en France, à travers un accord de branche, la volonté d’une politique sectorielle de maintien et de développement de l’emploi des personnes handicapées.

Découvrez les principales missions de l’association en vidéo


Cet accord, renouvelé pour la période 2015-2019, porte de nouveaux engagements. Le recrutement de 440 collaborateurs, accompagner le maintien dans l’emploi, augmenter de 30 % le travail avec le Secteur Adapté Protégé, innover pour ouvrir davantage l’entreprise au handicap psychique, sensibiliser équipes et manageurs à la diversité. HandiEM a pour mission d'en stimuler et accompagner la mise en œuvre.

Paroles de fondateurs

Philippe Liard

Jean Philippe Liard, depuis 2010, Trésorier, Président et Secrétaire de l'association

"Pour co-construire un accord de branche unique en France dans le secteur industriel privé, entreprises et syndicats se sont rassemblés. La mise en commun de la volonté et des expériences, tant patronales que syndicales, constitue un modèle -certes perfectible- mais pédagogique pour la collectivité, valorisant pour nos entreprises et tous leurs salariés".

 

tristan saladin

Tristan saladin, depuis 2010, Président et vice Président de l'association

"Aujourd'hui, dans les entreprises du médicament, la dynamique de l'emploi des personnes handicapées est un des piliers de la Responsabilité Sociale et Sociétale des Entreprises. C'était une ambition. C'est maintenant une réalité qu'il faut faire vivre quotidiennement avec un travail de fond, humble, pragmatique et opérationnel".

 

 

Pascal Le Guyader, Directeur des Affaires Générales, Directeur des Affaires industrielles et sociales du Leem, interview réalisé courant 2015

pascal-le-guyaderQu'est ce qui a conduit le Leem en général, et vous en particulier, à promouvoir la signature de cet accord de branche ?

Au tout début de nos réflexions, j’ai constaté qu’en tant qu’organisation professionnelle du médicament, et donc acteur de la santé, nous n’avions paradoxalement pas encore mené de politique globale Handicap.

Ensuite, les partenaires sociaux, et en particulier la CFDT, nous avaient demandé en 2007 d’ouvrir des négociations sur la santé au travail. Nous avons décidé de commencer ce projet par la thématique du handicap.

Votre démarche était manifestement innovante ?

Ce qui est innovant, c’est que nous ayons opté pour un accord de branche en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi des personnes atteintes d’un handicap. Il a été signé avec pour objectif de nous doter d’un cadre, constitué de cinq engagements principaux : sensibiliser au travers d’actions de communication, recruter-intégrer des personnes handicapées, proposer des aides techniques et humaines pour compenser les situations de handicap, travailler avec le Secteur Protégé et Adapté, porter des actions innovantes comme offrir des parcours de formation qualifiants, ouvrir davantage les entreprises au handicap psychique, élargir les aides de notre fonds social.

Cet accord concerne 250 entreprises du Leem dont de nombreuses PME-PMI ce qui représente un peu plus de la moitié des effectifs de la branche. Les entreprises qui avaient déjà signé un accord collectif pour l’emploi des personnes handicapées sont exclues de son champ d’application, mais représentent pour nous des locomotives, des partenaires de choix avec qui nous avons de nombreux échanges de bonnes pratiques.

Les personnes en situation de handicap sont souvent peu qualifiées; ont-elles vraiment des chances d'intégrer des entreprises comme les vôtres ?

Quand on parle des personnes "handicapées", on pense aux capacités que leur handicap a amoindri, et on oublie trop facilement les compétences qu’elles ont, comme toute personne valide, conservées et développées. J’estime qu’elles apportent une valeur ajoutée à l’entreprise et un ciment aux équipes qui les accueillent. voilà l’un des messages essentiels que nous tenons à relayer auprès de nos entreprises.

Il est vrai que nous recrutons au minimum à un niveau Bac pro pour nos métiers de la production et à un niveau Mastère pour nos métiers transversaux.
C’est pourquoi nous travaillons à la mise en place d’un dispositif de formation et d’accompagnement à nos métiers.

Faut-il une sensibilité particulière pour porter ce type de projet ?

La proximité avec le handicap offre une meilleure compréhension du sujet, une plus grande crédibilité pour en débattre et une motivation supplémentaire pour agir.

Je sais que vivre avec un handicap, c’est une façon d’opérer qui nécessite une grande force de caractère, de l’ingéniosité et de l’intelligence collective. Cette sensibilité est aujourd’hui plus largement partagée. Les résultats obtenus par l’action d’HandiEM attestent d’une évolution des mentalités. Mais la promotion de la diversité demande à tous, à chaque instant, de l’énergie et de la volonté !